• SCD - Littérature jeunesse,

Hommage à Philippe Corentin

Publié le 10 novembre 2022 Mis à jour le 10 novembre 2022
du 10 novembre 2022 au 30 novembre 2022
Hommage à Philippe Corentin (1936-2022)
Hommage à Philippe Corentin (1936-2022)

Présentation d'ouvrages

Philippe Corentin s'est éteint le 7 novembre à l'âge de 86 ans.

Pour lui rendre hommage, les bibliothèques de l'Inspé mettent à l'honneur ses ouvrages.
Vous les trouverez à l'entrée, ou bien en évidence sur une étagère.

La plupart de ses albums sont disponibles sur le réseau.
N'hésitez pas à les lire, relire, découvrir, partager, raconter, pour que l'on se souvienne encore longtemps de cet homme qui avait le rire pour seule ambition.
 
Philippe Corentin n'est pas un dessinateur pour la jeunesse comme les autres.

Les auteurs d'albums pour enfants se veulent le plus souvent peintre, écrivain, artiste, grand pédagogue ? Lui non : « Moi je fais des Mickeys, c'est tout! Je suis un gribouilleur. Un génial gribouilleur, c’est vrai, mais je ne suis qu’un rigolo !
Mais comme disait Raymond Queneau : « Il n’y a pas que l'art, il y a aussi la rigolade. »

Ils ont une vocation ? une mission ? Lui, non : « Je cherchais juste un truc pour habiter la campagne et rester chez moi à peaufiner les souvenirs d’enfance de ma fille. »

Ils mettent un point d’honneur à être de faux paresseux scotchés à leur table de travail ? Lui, non : « Je ne sais pas comment font les autres, mais avec les volets, les rosiers, les livres, qu’il faut peindre, tailler ou lire, moi je n’ai vraiment pas le temps de travailler. »

Ils ont des loisirs très sérieux : les maquettes des bateaux à voile du XVIIe siècle, l'étude des coléoptères, la fréquentation des cycles post-expressionnistes à la cinémathèque, lui, non : « Mon hobby, c'est la sieste. »

Ils veulent faire passer quelque chose dans leur œuvre, quelque chose d'édifiant, quelque chose d'important, que les livres soient des étapes fondamentales de la construction de l'esprit enfantin ? Lui non : « J’essaie de faire rire les enfants, c’est tout. Ça les enquiquine le pathos « gnangnan cucul » que le soir on leur lit au lit pour les endormir (plus tard, à la seule vue d’un livre ils somnoleront). C’est le contraire qu’il faut faire : il faut les réveiller avec des histoires qui les font rire. Les enfants adorent les chatouilles, alors chatouillons-les dès le matin avec des livres guili-guili. Moi je fais des livres guili-guili. »

Les dessinateurs ressemblent en général à leurs dessins ? Lui aussi : « On vous a tout de suite reconnu, lui ont dit des bibliothécaires et des libraires lors de la remise du prix Sorcières 1996 (obtenu pour « L'ogre, le loup, la petite fille et le gâteau »), vous avez la même tête que vos loups, le poil hirsute, le sourcil ronchon et l’air un brin rigolard. »


Sophie Chérer. Extrait de l’Album des Albums, l'école des loisirs, 1997