• Recherche,

Penser l’effondrement

Publié le 7 décembre 2020 Mis à jour le 28 avril 2021
le 21 juin 2021
10h - 12h30
UT2J, Maison de la Recherche, salle E412

Séance du séminaire interdisciplinaire "L’espace des sciences sociales" organisé par le LabEx SMS, l'EHESS, l'ED TESC et la MSHS-T

Coordination Hourya Bentouhami et Gaël Plumecocq

Entre réalisme et catastrophisme, la thématisationdes enjeux écologiques en termes d’effondrement constitue  un  phénomène  relativement  récent.  Si  l’effondrement  des  sociétés  modernes  réinterroge notre  rapport  à  la  prévision,  s’il  généralise  de  nouvelles  formes  de  mal-être  et  s’il  se  prête  à  une rhétoriquemobilisatrice  de  forces  sociales  (évolution  du  droit,  enjeux  décisionnels...),  il  constitue aussi  sans  doute  un  marqueur  d’oppositions  contemporaines.  La  crainte  d’un futur  qui  n’existerait pas pour les sociétés humaines nécessite également de réinterroger les choix passés, les modèles de développement économique, l’hégémonie culturelle et scientifique occidentale. En bref, c’est bien la modernité   qu’il   convient   de   questionner   et   qui   fait   de   l’effondrement   un   objet   des   SHS particulièrement original, y compris dans leurs rapports aux sciences du vivant et de la matière.
Contact :
Claire Judde de Larivière