Contra la fin de l’ensenhament de l’occitan dins los licèus

Contre la fin de l’enseignement de l’occitan dans les lycées

Publié le 3 février 2019 Mis à jour le 4 février 2019



Le SGEN-CFDT dénonce la situation critique où se trouve l’enseignement de l’occitan.


Jusqu’alors, les heures d’occitan dans les lycées sont financées par une dotation spécifique du Rectorat et ne sont donc pas comptabilisées dans les DGH (Dotations Globales Horaires).

Or, pour la rentrée prochaine, le Rectorat annonce la suppression de cette dotation spécifique. Par conséquent, faute de moyens, certains chefs d’établissement ont déjà annoncé que l’occitan ne serait plus enseigné dans leur structure.

Il s’agit d’une atteinte grave portée à l’enseignement de l’occitan et, de surcroît, à la richesse et à l’identité d’une région. C’est la mort annoncée de la langue et de la culture d’oc.

Comment le Ministère de l’Education peut-il se dire « attaché à la préservation et à la transmission des diverses formes du patrimoine linguistique et culturel des régions françaises » (Réponse de M. Blanquer à M. Viala, député de l’Aveyron, Question n°49, 10/04/2018), tout en supprimant les heures d’enseignement optionnel de l’occitan ?

Comment est-il possible de concevoir une région « Occitanie » sans enseignement de la langue d’oc ?

Nous redoutons aussi des conséquences non négligeables pour l’occitan dans l’Université Toulouse-Jean Jaurès, qui est la première en France en matière d’enseignement et de recherche en occitan.