anais_reydy_01_46_2013

L'apprentissage de l'écrit chez l'enfant sourd : les morphèmes flexionnels de genre et de nombre. Etude de cas fonctionnant sur le principe de la méthode qualitative.

Comment un enfant ayant une capacité phonologique restreinte peut-il apprendre à écrire correctement ?

             Grâce au domaine de la psycholinguistique et aux recherches effectuées sur des sujets sourds, ce mémoire tente de répondre à cette question.

             Nous savons que les difficultés des sourds à l’écrit résident en grande partie dans leur faiblesse phonologique, en conséquence il semblerait que les erreurs, les plus récurrentes chez les sourds, seraient liées au domaine de la morphologie.

              Deux tests ont été réalisés pour valider cette hypothèse, le premier constitué de documents iconographiques permettant d'observer les morphèmes flexionnels de nombre et le second constitué de signes à dicter permettant d'observer les morphèmes flexionnels de genre.

               Une autre hypothèse à été testé à l'occasion du test sur le genre, on propose d’observer l’une des stratégies des scripteurs sourds pour pallier leurs difficultés, en partant de l’hypothèse que le scripteur sourd se sert d’indices contextuels visibles pour répondre de façon pertinente à la chaîne d’accord.

Les tests ont été réalisés dans une classe spécialisée sur 7 sujets de cycle 3, il s'agit donc d'une étude de cas fonctionnant sur le principe de la méthode qualitative.
Dates
Créé le 26 juin 2013