• Libellé inconnu,

Colloque Grammaire : le détail du programme

Publié le 20 décembre 2009 Mis à jour le 26 janvier 2011

Sont résumées ici les données de l'appel à contribution du colloque.

Colloque international
« Grammaire en francophonie : Curricula,  manuels, pratiques d'enseignement observées, formation des enseignants »

16-17-18 février 2010

 

1. La grammaire dans les programmes et plans d'étude de l'enseignement primaire et secondaire des différents pays de la francophonie.

 Quelles finalités, quelle place et quel statut sont assignés à l'enseignement de la grammaire ? Quelles théories linguistiques sont sous-jacentes aux contenus choisis ? Seront particulièrement appréciées les études comparatives sur le traitement d'une notion dans deux degrés d'enseignement (école/collège) ou dans deux pays différents et les études comportant une dimension historique.

Seront également admises des communications qui comparent le statut de l'enseignement de la grammaire française selon que le français est langue première, langue de scolarisation pour des élèves d'origine étrangère, langue seconde ou langue étrangère. Pourront être également considérées des communications qui comparent l'enseignement de la grammaire en France et l'enseignement de la grammaire en langue première dans un autre pays.

2.      La terminologie grammaticale dans ses usages scolaires et universitaires

De quel métalangage a-t-on besoin pour lire, pour écrire, pour analyser des textes littéraires ? Quels soubassements théoriques président à la terminologie grammaticale en usage dans les programmes, les matériels d'enseignement et les pratiques observées en classe ? Dans quelle mesure le métalangage utilisé renvoie-t-il à des traditions différentes correspondant à des époques historiques de l'enseignement grammatical ? Quelles contradictions éventuelles peut-on constater ? Quelles difficultés peut-on observer chez les élèves, les professeurs, les étudiants dans l'utilisation du métalangage grammatical ?

Les contributions s'attacheront principalement à l'étude de la transposition didactique comme écart entre les théories de référence linguistique et les contenus à enseigner mais elles pourront aussi se rapporter à l'histoire de l'enseignement de la grammaire.

3.      Analyse de manuels et de matériels d'enseignement

Comment les matériels d'enseignement (manuels, fichiers, moyens d'enseignement) déclinent-ils les prescriptions des programmes ? Quelle progression proposent-ils ? Quelles sont les théories grammaticales de référence convoquées ? Quels exercices sont privilégiés ? Les activités proposées paraissent-elles viser plutôt des compétences pour la lecture et l'analyse des textes ou pour l'écriture ?

 

Les communications pourront analyser en particulier le traitement d'une même notion dans plusieurs manuels, de niveaux scolaires, d'époques historiques ou de pays différents. Elles seront fondées sur la notion de transposition didactique, comme interrogation des écarts entre théories de référence et notions à enseigner.

 

4.      La place et l'intérêt de la comparaison des langues pour l'étude grammaticale et lexicale.

Dans quelle mesure la comparaison de langues étrangères ou anciennes, connues ou apprises, permet-elle aux élèves de construire une posture métalinguistique par rapport au français langue de scolarisation ? A quelles conditions ? A travers quelles activités ? Quels apprentissages peuvent alors être constatés chez les élèves, en termes de connaissances et de représentations sur le fonctionnement des langues et sur la grammaire ?

Les contributions pourront concerner l'enseignement de la grammaire en contexte bilingue, l'éveil aux langues ou la comparaison des langues, de l'école maternelle à l'université.

 

5.      La grammaire telle qu'elle s'enseigne dans les classes : des pratiques prescrites aux pratiques d'enseignement observées 

Quelle grammaire s'enseigne effectivement dans les classes d'école primaire, de collège, de lycée, de lycée professionnel ? Quels sont les véritables objets enseignés ? Au vu des pratiques qui sont observées, que peut-on inférer des représentations que se font les enseignants des différents degrés d'enseignement des notions grammaticales et des enjeux de l'enseignement grammatical ? Dans quelle mesure sont convergentes les conseils et les pratiques des enseignants-formateurs ? Quelles difficultés de mise en œuvre rencontrent les étudiants en formation et les enseignants débutants ?

 Les contributions devront se fonder sur la transcription d'enregistrements de séances observées en classe, assortis ou non d'entretiens avec les enseignants.

 

6. La grammaire dans les plans d'études des futurs enseignants dans les différents pays de la francophonie : de l'étudiant au professionnel

Quelle place occupe l'enseignement de la grammaire (entendue au sens d'étude réflexive, métalinguistique des grandes régularités de la langue, dans ses diverses dimensions : syntaxe, orthographe, morphologie verbale, lexique, cohésion du texte, énonciation...) dans les plans d'études des futurs enseignants du premier et du second degré et de l'enseignement professionnel dans les différents pays de la francophonie ? Quelles représentations se font les étudiants, à divers moments de leur cursus, de l'enseignement grammatical ? Quelles notions sont particulièrement difficiles pour eux ? Quel accompagnement leur est proposé ?

 

Seront privilégiées les contributions qui traiteront de la comparaison entre plusieurs pays, plusieurs degrés d'enseignement ou plusieurs situations linguistiques. Seront également retenues des communications traitant de la place de l'enseignement de la grammaire dans la formation d'enseignants de langue première dans divers pays. Peuvent également être proposées des communications comparant l'enseignement d'une notion grammaticale en français langue première et en français langue étrangère.