• 3. Archives,

Contrat quadriennal IUFM 2007-2010

Article de presse - AEF

Publié le 8 décembre 2005 Mis à jour le 18 novembre 2011

Publié avec l'aimable autorisation de l'AEF.

Article paru le 8/12/05 sur le site de l'Agence Education Emploi Formation - Dépêche n° 5893

L'IUFM Midi-Pyrénées veut présenter son offre de formation sous forme de modules et de crédits dans son contrat quadriennal 2007-2010

Par Camille Pons

Présenter les plans de formation sous forme de modules et de crédits ECTS, telle est l'une des orientations que se fixe l'IUFM  de Midi-Pyrénées dans le cadre de son contrat quadriennal 2007-2010 dont le projet a été validé en conseil d'administration à l'unanimité hier, mercredi 7 décembre 2005.
Ces plans de formations se composent de deux grandes parties : des modules théoriques "destinés à former un spécialiste des apprentissages scolaires" et une partie dite de "professionnalisation" qui comprend tout ce qui est relatif à la gestion des situations d'enseignement, des modules d'expressions orales, du travail sur le comportement, etc.
Chaque année de formation, qu'elle concerne les étudiants ou les stagiaires, sera donc décomposée, comme pour les universités dans le cadre du LMD, en 60 crédits qui intégreront à la fois le présentiel et le travail personnel. Ainsi, par exemple pour un stagiaire, les 60 crédits se répartiront de la façon suivante : 25 pour les modules de formation, 12 pour le mémoire professionnel qui comporte une majorité de temps de travail personnel, et 23 pour le stage.

Selon Marc Courvoisier, le directeur de l'IUFM, cette évolution des plans de formation est souhaitable à plusieurs titres : "Elle permet d'harmoniser en interne tous les plans de formation, sachant que l'IUFM de Midi-Pyrénées compte près de 60 filières différentes, mais également de favoriser la mobilité puisque ces derniers seront du coup plus visibles de l'extérieur."
Cette redéfinition des plans de formation donnera également lieu à des discussions avec l'université à laquelle sera rattachée l'IUFM d'ici 2008 pour définir dans quelle mesure ces crédits pourront servir d'équivalence pour intégrer d'autres formations universitaires de type masters.
C'est, selon le directeur, d'autant plus important que la formation de l'IUFM, même si elle est de niveau master, donne lieu pour l'instant à la délivrance d'un certificat d'aptitude et non d'un diplôme.

Marc Courvoisier estime que l'ensemble des actions prévues devraient faire augmenter d'un tiers environ la demande de financements, sachant que pour l'actuel contrat, 2,9 millions d'euros ont été alloués par le ministère sur les quatre ans.

INNOVATIONS PÉDAGOGIQUES
Outre la généralisation dès cette année du C2i (certificat informatique et internet) de niveau 2 dans toutes les filières de formation, l'IUFM souhaite poursuivre le lancement des appels d'offres qu'il avait initiés depuis trois ans auprès des enseignants pour encourager le développement des innovations pédagogiques, notamment pour produire des ressources électroniques.
Le directeur indique que, pour ce faire, 37 500 euros ont été inscrits dans le contrat en cours spécifiquement pour le développement d'outils d'autoformation pour les langues, complétés par des financements de l'IUFM.
En 2006, 75 000 euros sont prévus pour financer ces appels d'offres.

ENVIRONNEMENT
Est prévu d'intégrer dans les cursus de manière systématique une éducation à l'environnement (consommation et comportement du citoyen face à l'environnement, risques liés à certaines professions, etc.). Cette sensibilisation se faisait déjà dans certaines filières, pour les enseignants destinés à exercer dans les lycées professionnels et technologiques.
Elle prendra la forme de modules, conférences, rencontres, expositions...

INTERNATIONAL
Autre objectif visé, favoriser la mobilité à l'international, dans un sens comme dans l'autre, sachant qu' "un stage fait à l'étranger pourra être reconnu et que des personnes accueillies à l'IUFM pourront par ailleurs faire compter des ECTS dans leur université d'origine", précise Marc Courvoisier.
L'IUFM souhaite pouvoir envoyer chaque année, d'ici 2010, 10% de ses stagiaires (soit une cinquantaine de personnes) et 5% des enseignants du secondaire (soit 60 personnes environ) au moins trois mois dans un établissement étranger.
Outre la transformation de l'offre de formation en crédits qui favorisera les équivalences, l'IUFM développe dans le cadre d'un projet européen des collaborations particulières avec trois établissements européens et par ailleurs des partenariats avec trois établissements canadiens. Une cinquantaine de personnes doivent partir dans ce cadre l'année prochaine et seront financées à hauteur de 2 400 euros chacune.

DÉMARCHE QUALITÉ
La pratique d'évaluation doit être également renforcée à tous les niveaux dans le cadre de la démarche qualité initiée par l'IUFM, notamment via le portfolio de compétences électronique qui se met actuellement en place (L'AEF du 20/10/2005, 57255).
La démarche qualité concernera aussi la gestion, l'IUFM souhaitant notamment introduire une dimension "éco-papier". "Nous souhaitons réduire au maximum la paperasserie, éviter un gaspillage énorme et réduire ainsi nos coûts", explique Marc Courvoisier. "Pour ce faire, l'utilisation de l'ENT (environnement numérique de travail) et des TICE doit nous permettre de mettre en ligne un maximum de documents, y compris des ordres de mission."

RECHERCHE
En matière de recherche, l'IUFM souhaite conserver l'organisation mise en place dans le cadre du précédent contrat, c'est-à-dire ses ERT (équipes de recherche technologique) adossées à des laboratoires d'universités, qui devraient être rebaptisées ACACIA (Accès contextuel à l'information pour l'apprentissage) et GRIDIFE (groupe de recherches sur les interactions didactiques pour la formation des enseignants). Il s'agit aussi de renforcer le dispositif de "recherche collaborative" qui consiste à financer des projets qui intègrent dans l'équipe de recherche des enseignants afin "de faire le lien entre la recherche académique et le terrain et transférer les résultats de la recherche en éducation au niveau de la formation elle-même", précise Marc Courvoisier.
Actuellement, environ deux projets par an sont financés dans ce cadre à hauteur de 5 000 euros chacun. Pour Marc Courvoisier, cette action de "transfert" dans les établissements "justifie à elle seule la place de la recherche au sein même de l'IUFM".

VIE ÉTUDIANTE
Côté vie étudiante, la principale action listée est de relancer l'opération "travailler à l'IUFM pour l'IUFM" en proposant à des étudiants, contre rémunération sous forme de vacations, d'assurer des tâches utiles pour l'IUFM: des permanences dans les bibliothèques pour allonger les horaires d'ouvertures, la production ou la recherche de ressources en langues, via l'audiovisuel notamment, la maintenance ou la réparation informatique... 20 000 euros avaient été inscrits dans le précédent contrat pour ces vacations qui sont, selon le directeur, une bonne alternative aux "petits boulots" extérieurs que trouvent par ailleurs les étudiants, tout en étant utiles à l'institution.

PÔLES
L'IUFM a listé d'autres objectifs, notamment pour développer ses pôles documentaires et culturels : développement des pôles "littérature jeunesse" et audiovisuel, poursuite des résidences d'artistes et développement d'un nouveau pôle culture scientifique et technique.

INTÉGRATION
Enfin, l'IUFM prévoit également, une fois que le ministère aura précisé les procédures relatives à l'intégration future aux universités, de proposer son propre schéma d'intégration.
Pour son directeur, il est en effet nécessaire "d'être acteur de son devenir et non d'être passif".

Conformément au code sur la propriété intellectuelle, toute reproduction ou transmission, de cette dépêche est strictement interdite, sauf accord formel de L'AEF.
Site Internet de l'AEF : http://www.L-aef.com