Jeu et apprentissages en occitan et en maths

En quoi le jeu peut-il faciliter les apprentissages en langue et en mathématiques dans le cadre d'une classe bilingue occitane au cycle II ?

Le jeu en classe est intéressant car il tient une place importante dans l'activité de l'enfant. Les élèves développent des compétences sans se lasser car ils sont motivés par un seul but, celui de gagner le jeu.

Dans une classe bilingue occitane, l'apprentissage de la langue est transdisciplinaire. Les différentes disciplines sont enseignées dans la langue et l'acquisition de la langue est réalisé au travers des contenus disciplinaires. L'occitan est une langue vécue qui s'insère dans les activités scolaires quotidiennes.
Les activités de langue doivent satisfaire les besoins des enfants : le jeu, l'expression, la découverte du monde et la construction des savoirs.

L'introduction du jeu en classe est intéressante car il tient une place importante dans l'activité de l'enfant. Cependant, les enfants sont aussi demandeurs de travail car ils veulent grandir. Les jeux pratiqués en classe sont des jeux ludiques et éducatifs à l'école maternelle, puis des jeux pédagogiques.

Le jeu pédagogique a pour but de concilier la motivation des élèves avec les objectifs pédagogiques fixés par l'enseignant. Il peut intervenir à différents moments des apprentissages : pour aborder une nouvelle notion, pour acquérir une notion.
Les élèves développent des compétences sans se lasser car ils sont motivés par un seul but, celui de gagner le jeu.
Les apprentissages en langue occitane et en mathématiques sont facilités par la nature répétitive du jeu. Les élèves mémorisent les phrases rituelles du jeu et améliorent leurs compétences numériques en même temps.

Après une phase collective d'appropriation de la règle du jeu, la mise en place de groupes de joueurs de niveau homogène permet de gérer l'hétérogénéité des élèves. La présence d'un meneur de jeu ou arbitre au sein des groupes est nécessaire au bon déroulement du jeu.
Dates
Créé le 13 juin 2006
Auteur(s)
Catherine Delbos