Représentations de l'enfant porteur de troubles du comportement ou du développement et ses effets scolaires : le cas des enfants ordinaires.

Dans le cadre de la loi de 11 février 2005, nous avons observé les représentations que les élèves ordinaires ont des élèves porteurs de troubles du comportement ou du développement. Deux niveaux d'apprentissage et deux classes avec et sans élèves porteurs de troubles sont à l'étude. Il s'agit de vérifier l'hypothèse selon laquelle les élèves ordinaires de CP sont davantage parasités dans leurs apprentissages que les élèves de CM1 en présence d'un élève porteur de troubles.

A partir d'une enquête par questionnaire constitué de questions fermés, nous avons  procédé à une étude statistique descriptive et comparative entre les deux classes, avec et sans élèves porteurs de troubles. Une question ouverte posée sur ce qu'est le handicap a été traitée par une anlyse de contenu pour faire lien avec les théories empiriques invoquées sur l'identité et la représentation du handicap des élèves de niveau élémentaires (CP et CM1/ classe avec et sans enfants porteurs de troubles).
Dates
Créé le 1 juillet 2013