Verbaliser en arts plastiques et en arts visuels pour construire le sens de la pratique

Publié le 1 mars 2011

Objectifs de recherche et méthodologie


Il s'agit dans ce travail de recherche, à partir de l'analyse des pratiques d'enseignants débutants (PE2, PLC2) et d'enseignants experts et expérimentés du premier et second degré d'élaborer des modules pour la formation initiale en arts visuels (1er degré) et arts plastiques (second degré).

Enseigner les arts visuels - les arts plastiques, c'est penser des dispositifs où, de manière indissociable, pratique et discours sur cette pratique (verbalisation) coexistent. Sans ce temps de mise à distance de la réalisation par le langage, il n'y a que des activités artistiques et non enseignement /apprentissage dans la discipline.

En effet, la verbalisation sur sa propre production, sur celles des autres et sur la mise en relation avec les œuvres est un travail d'une autre nature que le faire, caractérisé par la capacité réflexive dont il témoigne et par les opérations qu'il permet. Pour qu'il y ait savoir, il faut passer du « visible » au « dicible » - les mots permettant ainsi de se réapproprier ce qui a été produit.

Ce travail ne peut se concevoir qu'en prise sur ce qui a été fait plastiquement et lui donner du sens. Ce qui se dit alors sur le fait, les productions plastiques, conçu selon un dispositif artificiel fait vivre des situations réelles, affectives et sensorielles, en lien avec l'enjeu des connaissances et comportements à acquérir.

C'est le rôle de l'école que de penser ces dispositifs artificiels pour faire apprendre, le rôle des enseignements de penser la didactique de la discipline.

C'est bien ce que soulignent les projets des programmes pour le collège et pour l'école :

« La part d'autonomie ainsi que les initiatives dont les élèves font preuve dans la conduite de leurs projets jusqu'à leur réalisation se manifestent aussi dans des situations d'échange oral, individuelles ou collectives. Leur réflexion peut aussi prendre la forme de notations écrites. Ces analyses, ou réflexions orales ou écrites, font parties intégrantes de la pratique. Le recours à un vocabulaire spécifique et son usage pertinent sont évalués, les arts plastiques contribuant à ce titre à la maîtrise de la langue française»

 

« La verbalisation est structurée et conduite sous la forme d'un échange collectif étroitement lié à l'élaboration de la séquence »,

Extraits des projets de programmes pour le collège.

 

« Ces activités s'accompagnent de l'usage d'un vocabulaire précis qui permet aux élèves d'exprimer leurs sensations, leurs émotions, leurs préférences et leurs goûts. Un premier contact avec des œuvres, les conduit à observer, écouter, décrire et comparer »

Extrait des projets de programmes pour  l'école.

 

Or la gestion de ces temps de verbalisation, temps où les notions se construisent, est l'enjeu essentiel de la situation d'enseignement en arts visuels comme en arts plastiques car elle permet de donner du sens à la pratique réalisée. 

Il ne  s'agit pas alors pour l'enseignant, de plaquer un discours sur la production de l'élève mais d'amener ce même élève à partir de son expérience vécue dans le temps de la pratique à construire du savoir. L'enjeu serait de privilégier une parole « impliquée », ancrée dans la mémoire de l'action, qui serait, de ce fait, structurante et productive.

 

Les travaux que nous avons déjà menés avec des PEMF, lors de formations de formateurs et de la recherche -formation destinée à la production de documents, en 2007 et en 2008, ont fait apparaître la difficulté pour les enseignants débutants de prévoir, d'anticiper et de gérer ces situations. Dans le cadre de la polyvalence, ces difficultés se conjuguent avec des parcours personnels où les connaissances notionnelles propres à la discipline font défaut . Les enseignants n'ayant, de ce fait, que très peu d'appui, sont parfois conduits à éviter la discipline elle-même.

 

Ces difficultés ont également été repérées, observées et mises à plat auprès d'un public d'enseignants d'arts plastiques en collège, lors d'un stage SAFCO dont l'objectif était de « repérer la place de la maîtrise de la langue au sein du cours d'arts plastiques au regard du socle commun de compétences ».

Ce stage est reconduit en 2008/2009 et se prolonge, avec l'accord du SAFCO, en une formation de formateur.

 

L'analyse des pratiques d'enseignants experts et expérimentés, en repérant les endroits où se posent les difficultés, engagera à voir comment elles peuvent être dépassées afin de concevoir la verbalisation comme un espace langagier où se construisent les notions de la discipline.


L'implication dans la recherche collaborative de formateurs du second degré et de maîtres formateurs permettra un recueil de données sur des terrains diversifiés. De plus cette recherche permettra de fédérer une équipe déjà existante au sein d'un travail mettant en perspective la problématique posée dans le cadre du socle commun des connaissances.

                      

Articulation au projet d'établissement


Recherche et formation : diffusion et transformations des produits de la recherche pour leur utilisation dans le cadre de la formation initiale et continue du premier et du second degré.
Contribution à la professionnalisation des enseignants.

Mise en œuvre et calendrier des travaux

 Septembre2008 à juin 2009 :
·  enregistrements vidéo des pratiques des experts et expérimentés ·  transcription et analyse des pratiques
·  conception des modules de formation
Septembre 2009 à juin 2010 :
· mise en œuvre des modules de formation précédemment conçus · transcription des enregistrements vidéo
· analyse des documents collectés
· élaboration d'un document vidéo de type DVD à l'usage des publics en formation.

Retombées attendues


La recherche collaborative proposée s'intéresse à la didactique de la discipline arts plastiques et arts visuels. Elle contribuera à l'amélioration de l'efficacité des modules de formation grâce à une meilleure connaissance des invariants de ces moments de verbalisation.


Elle permettra, de diffuser les documents élaborés auprès des formateurs du premier et du second degré, des CPD et conseillers pédagogiques du second degré impliqués dans les stages académiques de formation continue comme de formation de formateurs. Une communication sera envisagée auprès des corps d'inspection.

Les communications de ce travail permettront un accompagnement plus efficace des stagiaires en formation par l'ensemble des formateurs impliqués dans cet enseignement.

 

Publications projetées

Réalisation d'un DVD.

Communication dans le cadre de colloques.


Membres de la recherche

C. Thomas (porteur)
E. Sanz Lécina

S. Esteulle

M. Bonnemains

M.F. Archen

N. Fernandez

B. Rocache

V. Banabera

H. Angeletti-Bernus

V. Lemoing

A. Mary