Voyage vers Compostel d'un pélerin géographe

Agrégé de géographie, Alain Cazenave-Piarrot est maître de conférences honoraire à l’université de Toulouse.

Publié le 25 février 2015 Mis à jour le 25 février 2015
Ces carnets de route vers Compostelle retracent l’évolution
spirituelle que seule la marche sait provoquer dans le coeur
des hommes. Fait de matière et d’esprit, de descentes et
d’ascensions, d’avers et de revers, le Chemin révèle la vie comme
une traversée.
Parti en pèlerin, c’est néanmoins en géographe de métier
qu’Alain Cazenave-Piarrot a voyagé. À l’instar de son maître
Élisée Reclus, il s’est voulu un « homme qui écrit la terre ». Sur
les mille kilomètres qui relient les Pyrénées au Cap Finisterre,
en quarante-quatre étapes, le trait de plume ne cesse, dans ce
livre, de rivaliser avec le trait de crayon. Et les lieux avec les
hommes, les paysages réels avec les paysages mentaux.
Des montagnes verdoyantes aux plateaux pelés, des vergers
aux vignobles, des champs de blé aux pâturages à vaches et
moutons, des interminables banlieues industrielles aux centres
historiques des cités, ce sont les visages des femmes et des
hommes qui font le prix de cette odyssée, où l’émerveillement
le dispute à l’endurance.
Le périple vers le tombeau de saint Jacques vaut bien un tour
du monde.
Un récit à la fois unique et contemporain.