Elinor Ostrom

(1933 – 2012)
Elinor Ostrom
« Instaurer la confiance entre individus et développer des règles institutionnelles bien adaptées aux systèmes écologiques utilisés sont d’une importance capitale pour résoudre les dilemmes sociaux. Le résultat surprenant selon lequel les utilisateurs des ressources en relativement bon état, ou même en voie d’amélioration, investissent dans divers moyens de surveillance mutuels est lié à la nécessité essentielle du renforcement de la confiance.
Malheureusement, les analystes politiques, les représentants de la force publique et les chercheurs qui appliquent toujours les mêmes modèles mathématiques simples à l’analyse des paramètres de terrain n’ont pas encore assimilé les leçons centrales rappelées ici. Trop souvent, une seule recommandation politique, telle que l’instauration de quotas individuels transférables (QIT) est formulée et appliquée pour toutes les ressources d’un type particulier, comme les pêcheries. (…) D’autres chercheurs proposent de développer les zones protégées appartenant au gouvernement comme la « seule » façon de s’assurer que la biodiversité soit protégée dans le monde. Des études minutieuses des aires protégées ont pourtant montré que l’expulsion fréquente des peuples autochtones qui vivaient dans une région pendant des siècles avant la création d’un parc naturel sur leur territoire n’a pas produit les résultats positifs escomptés. »
Dans « Par-delà les marchés et les États », 2009

Quelques publications

1973 – Création avec Vincent Ostrom du Workshop in Political Theory and Policy Analysis
1990 - Governing the Commons: The Evolution of Institutions for Collective Action
2007 – Understanding Knowledge as a Commons: From Theory to Practice (avec Charlotte Hess)
2009 – « Par-delà les marchés et les États - La gouvernance polycentrique des systèmes économiques complexes », la Revue de l’OFCE a traduit et révisé la conférence donnée lors de la réception du Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel