Jean Tirole

(1953 - )
« Revenons un moment sur la question du statut de la discipline économique. Sa démarche est scientifique, au sens suivant. Les hypothèses sont clairement explicitées, les rendant ainsi vulnérables à la critique. Les conclusions et leur domaine de validité sont alors obtenus par un raisonnement logique, conformément à la méthode déductive. Ces conclusions sont enfin testées par l’outil statistique. En revanche, l’économie n’est pas une science exacte au sens où ses prédictions n’ont pas, et de loin, la précision, par exemple, des calculs de mécanique céleste. Comme un sismologue étudiant les tremblements de terre et la propagation des ondes, ou un médecin s’inquiétant de la possibilité d’un infarctus ou d’un cancer chez un patient, l’économiste qui tente de prédire, disons, une crise bancaire ou une crise de taux de change, est plus à l’aise dans l’identification des facteurs propices à l’émergence du phénomène que dans la prédiction de la date de déclenchement ou même de sa simple occurrence. »
Dans Économie du bien commun

Quelques publications

1987 - « Une Théorie Normative des Contrats État-Entreprises en Information Imparfaite » (avec Jean-Jacques Laffont)
1988 - The Theory of Industrial Organization
1997 - « Analyse Économique de la Notion de Prix de Prédation » (avec Patrick Rey)
2007 - « Le Rôle de l'État dans une Économie Moderne »
2016 - Économie du bien commun